Viande Bovine Francaise

Crise des éleveurs français

Les éleveurs français de Bœuf, Veau et Porc sont en colère. En colère en rapport à leur niveau de rémunération de leur production, issu de leur travail, qui est en chute libre et qui met, un bon dixième des exploitations françaises, en grand danger de mort et en grave difficulté financière. Dans le même temps, les prix de la viande et du lait en magasin  vendus au client final n’a pas vraiment baissé et se retrouverait même plutôt en hausse ces dernières années. Nous avons donc là un écart qui explose entre le prix payé par chacun d’entre nous en magasin et le prix rémunéré au producteur. Notre argent ne va donc plus dans la poche des agriculteurs, le premier maillon essentiel de la chaîne de production qui produisent nos jambons, lardons et autres steaks.

Consommateur-acteur

A défaut d’avoir une influence individuelle suffisante, notre rôle en tant que consommateur est décisif sur la survie du secteur agricole français.

Nous incitons naturellement tous nos chers lecteurs de consommer des produits agricoles français dans ces moments difficiles pour nos éleveurs. Soutenons-les en achetant leurs produits afin de leur donner le plus d’espoir de réussite possible. Collectivement, le consommateur possède un pouvoir immense, que ni le politique, ni aucune loi et encore moins aucun éleveur ne peut obtenir seul. Nous avons l’argent, nous avons le pouvoir.

Les étiquettes

Comment reconnaître les produits de nos agriculteurs bovins et porcins ? Il existe de nombreux indices sur nos emballages permettant de faire le meilleur choix. Pour cela, il existe deux grandes catégories de produits avec des règles bien différentes : les matières premières fraîches, quasi non transformés et les produits transformés.

Produits bruts

Dans le premier cas, un étiquetage sur l’origine de la viande et sa traçabilité est obligatoire. Vous trouverez simplement l’origine de vos produits bruts préemballés ou en boucherie sur les étiquettes directement sur les emballages en libre service ou sur un affichage prévu à cet effet en boucherie à la découpe. C’est le cas idéal, le cas le plus simple et le plus transparent vis-à-vis du consommateur.

La loi imposant cette transparence, c’est dans ce genre de cadre contraint que l’on retrouve le plus de produits origine France. C’est une évidence, les consommateurs voient et savent ce qu’ils achètent, regardent les étiquettes et c’est ainsi que globalement, à la vue du porc Allemand ou du bœuf Anglais ou Polonais cela fait naturellement fuir les consommateur.  C’est donc ainsi que la transparence aide à faire vendre les produits bien de chez nous, de bonne qualité, faisant vivre nos campagnes.

Produits transformés

Côté produits transformés, que ce soit dans nos supermarchés ou dans la restauration, la donne est radicalement différente. C’est le rayon de l’opacité la plus totale, aucune loi ne contraignant les industriels à afficher le lieu de fabrication et encore moins l’origine de des produits utilisés dans les préparations. Jambons, Saucisses et Saucissons, Lardons, Nuggets, Pizza, Boites de conserves, Pâtés, plats préparés, … la liste des produits concernés est très longue et constitue une grande quantité de produits dans nos supermarchés où la transparence est laissé à la libre volonté du fabriquant. Le consommateur lambda a vite fait d’être perdu et ne fait plus vraiment attention à ce qu’il mange, se fiant bien souvent à son porte-monnaie ou même à son instinct.

Pour vous éclairer dans cette jungle d’opacité, voici quelques pistes permettant de faire une bonne sélection dans votre grande surface habituelle.

  1. Première règle d’or : Quand il n’y a aucune information sur l’origine des produits, c’est que bien souvent les ingrédients et surtout l’ingrédient principal du produit provient de l’étranger. Prenons l’exemple du saucisson : aucune indication sur l’origine de la viande utilisé signifie quasi systématiquement une utilisation de viande étrangère. Pour la viande de Porc, c’est souvent le porc à bas coût allemand qui est utilisé si aucune indication n’apparaît sur l’emballage.
  2. Seconde règle d’or : Ne pas confondre fabriqué en France et Origine France. Un produit fabriqué en France n’est pas forcément un produit dont les ingrédients sont français. Le fabriqué en France ne met en avant que le lieu de la dernière transformation. Il faut donc être attentif à l’origine des ingrédients bien avant son lieu de fabrication, l’un découlant quasi automatiquement de l’autre. Pour reprendre l’exemple du saucisson, Cochonou, outre que la marque n’a plus rien de français (racheté par les chinois), affiche fièrement un drapeau français et affiche son « fabriqué en France »… Fabriqué en France certes (comme la grande majorité des produits agroalimentaires), mais avec une matière première étrangère, une viande de porc partiellement ou totalement d’importation (certainement de la viande allemande à bas coût). A l’inverse, un certain nombre de marques notamment les marques de distributeurs (surprise !) affichent le logo du Porc Français (voir ci-bas).
  3. Troisième règle d’or : D’une manière générale, quand un produit est Origine France c’est souvent indiqué et bien mis en avant par le fabriquant. Il ne faut toutefois pas hésiter à s’attarder un peu de temps devant les étiquettes afin d’être certain des indications et surtout ne pas confondre l’Origine et le lieux de fabrication.

Pour repérer ces produits transformés avec de la viande Origine France, il suffit bien souvent de se fier aux logos suivants apposés de manière visible sur l’emballage. Si un de ces logos apparaît, aucune hésitation sur l’origine du produit, la viande citée provient bien d’un éleveur français.

Viandes de France
Différents logos garantissant l’origine Françaises des viandes

Attention toutefois, ces labels ne sont aucunement obligatoires. Ainsi, il est parfois possible de trouver de la viande française sans aucune de ces signatures ou avec d’anciens labels.

VBF
Ancien logo VBF, Viande Bovine Française
VPF
Ancien logo VPF, Viande de Porc Française

Le cas de la restauration

De la viande, on en trouve certes en grande distribution comme nous venons de l’évoquer mais également dans le secteur de la restauration. Le bilan au niveau de la transparence donné par les industrielles sur ce que nous mangeons n’était pas déjà fameux côté super et hypermarchés, il l’est encore moins côté restauration. Au moment de déguster notre morceau de viande, aucune information sur ce que nous avons dans notre assiette, rien sur les cartes ni les ardoises. Pour consommer responsable dans ce secteur, il faut se battre. Nous saurons vous conseiller de vous renseigner en amont, en tâtant le terrain du côté des avis de la clientèle, du site internet ou encore en téléphonant directement auprès du restaurant pour glaner quelques indices. Après ces quelques tâtonnements et en dernier recours, vous pouvez vous rendre sur place afin de se renseigner auprès des serveurs ou en tentant de trouver une quelconque indication à l’intérieur de l’établissement sur ce qui y est servi. Le sujet est évidemment encore plus édifiant en ce qui concerne les fast-food.

Dans tous les cas, pour faire bouger les choses d’une manière collective, nous conseillons, en tant que client, de ne pas hésiter à questionner, réclamer et exprimer votre mécontentement concernant l’opacité qu’il règne dans votre restaurant.

Bilan

La suite de l’article, avec un décryptage plus complet et plus détaillé sur l’origine de la viande dans notre consommation quotidienne sera publié sur notre blog ultérieurement.

En attendant, n’oubliez pas de soutenir nos éleveurs et nos agriculteurs en difficultés en privilégiant des produits 100% Origine France. On compte et ils comptent sur vous, devenez consommateurs-acteurs 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *